Grève dans la plus grande mine de cuivre au monde

Le 22 septembre dernier, les mineurs de « La Escondida » ont lancé une nouvelle grève, 8 ans après celle de 2006. En effet, ils ont réclamé de meilleures conditions de travail, notamment sur leur revenu salarial. Il s’agit de la plus grande mine de cuivre au monde, située au Chili.

Une grève de 24 heures pour débuter

chile-trabajadores-mayor-mina-cobre-mundo_1_2148810

La mine de l’Escondida est contrôlée par le géant anglo-australien BHP Billition au nord du Chili. Au début, les salariés ont commencé par une grève de 24 heures. Gustavo Tapia, président de la Fédération des Mineurs du Chili regroupant les syndicats de l’Escondida a déclaré que : « C’est une grève d’avertissement de 24 heures qui a été lancée et les opérations sont paralysées ». Pour faire preuve de solidarité, 2 000 employés environ ont cessé leurs activités. Selon Tapia, ils protestent contre « la violation des accords conclus entre l’entreprise et le syndicat, portant notamment sur les heures de travail et la sécurité de l’emploi ».

Une gréve qui touche un tiers de l’offre mondiale

photo_1411406252785-1-HD

Les travailleurs avaient l’intention de poursuivre les manifestations tant que la société ne répond pas à leurs demandes. La direction n’a omis aucun commentaire concernant ce mouvement. Par ailleurs, une grève de cette ampleur perturbe les activités de la mine. D’ailleurs, la Chili est le plus grand producteur de cuivre au monde et représente ainsi, un tiers de l’offre mondiale. L’année dernière, le site d’Escondida a produit plus de 1,19 million de tonnes de cuivre, soit, 57,5% pour la mine d’Antofagasta sur la propriété de BHP Billition, 30% au groupe anglo-australien Rio Tinto, 10% aux Japonais de JECO Corporation et 2,5% à JECO 2 ltd.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !