Le rôle du cuivre dans la maladie d’Alzheimer

Selon des études récentes, il serait fort probable que le cuivre joue un rôle important dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer. En effet, des scientifiques ont effectué des expériences afin de vérifier cette hypothèse. Il en résulte que l’accumulation de métaux lourds, comme le cuivre, contribue à l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Le cuivre : un élément toxique pour le cerveau

Maladie-d-Alzheimer-le-role-du-cuivre-en-question_exact441x300

Après des expériences sur l’action du cuivre sur l’activité cérébrale, le Dr Rashid Deane, professeur de médecine au centre de neurochirurgie du centre médical universitaire de Rochester a conclut que ce métal est nocif à la santé cérébrale. Elle affirme que « l’accumulation de cuivre dans les vaisseaux sanguins affecte le système qui permet d’éliminer du cerveau la protéine bêta-amyloïde, qui est toxique et qui joue un rôle clé dans la maladie d’Alzheimer ».

Des expérimentations sur des souris et des cellules cérébrales humaines ont permis à ce scientifique d’affirmer que la maladie d’Alzheimer peut être également provoquée par les éléments environnementaux.

Cependant, le professeur George J Brewer, retraité de l’université du Michigan, a expliqué que les études du Dr Deane « aident à clarifier le rôle du cuivre comme facteur majeur de toxicité cérébrale observé avec la maladie d’Alzheimer ». Il affirme que le cuivre issu des aliments sont inoffensifs, alors que le cuivre inorganique provenant du robinet est toxique.

Deux théories divergentes

pepites-cuivre-243035

Les études sur l’origine de la maladie d’Alzheimer sont nombreuses, mais seulement quelques-unes ont été reconnues.

Cependant, il est possible de constater deux conclusions divergentes sur les études britanniques et les études américaines. En effet, les chercheurs britanniques qui ont mené leurs travaux sur une soixantaine de personnes morte de l’Alzheimer en ont conclu que le taux de cuivre dans l’ancephale est assez faible que la normale.

De plus, ces chercheurs sont convaincus que le cuivre empêche la formation des plaques de bêta-amyloïde dans le cerveau. Cependant, les recherches du Dr Rashid Deane démontre que c’est l’élément cuivre qui contribue à l’apparition de ces plaques afin d’aboutir à la maladie d’Alzheimer. Reste à savoir laquelle de ces hypothèses est la bonne.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !