Le métal rouge se stabilise peu à peu

Les cours du cuivre étaient cotés faiblement à l’ouverture la semaine dernière. En fait, ils étaient sous pression comme la plupart des métaux de base sur le marché. Néanmoins, la publication des chiffres de l’activité manufacturière chinoise a pu soutenir les cours, même si l’indice PMI provisoire était inférieure à la barre de 50 voire le seuil.

Pourquoi le cuivre s’effondre-t-il ?

Il se trouve que le cuivre est tombé à son plus bas niveau de trois mois la journée du lundi 22 juin, soit, l’équivalent de 5.642,50 dollars la tonne. En effet, les prix sont techniquement faibles, mais les fondamentaux du marché sont assez bons selon quelques analystes. « Nous anticipons une croissance (de la demande) de 5% en Chine cette année » laisse entendre un responsable chez Unicredit quant à l’avenir du cuivre. En outre, le surplus mondial occasionné au premier trimestre a permis d’équilibrer le marché. A cela s’ajoute les perturbations dans les mines au Chili en début d’année. Il n’est pas étonnant que les cours du cuivre en subissent les conséquences.

photo_1296742549943-1-0La force du dollar n’est pas en reste, mais les signes positifs en provenance de la Chine sont en mesure de soutenir les cours. Il s’agit notamment de l’économie chinoise et du marché immobilier dans ce pays, d’autant que la Chine est le plus gros consommateur de cuivre au monde.

La cotation sur le LME estime la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois à 5758,50 dollars vendredi à 10H00 GMT, contre 5667,50 dollars le vendredi précédent à 10H15 GMT.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !